EDUCATION

 

 

Un chiot aussi mignon soit-il, n’est ni un nounours, ni une peluche. Son éducation doit être conduite avec douceur, mais fermeté et surtout cohérence.

 

  • Veillez à interdire et à autoriser toujours les mêmes choses, tout au long de la journée, sans relâcher votre attention. En effet, votre chien n’a rien d’autre à faire que de vous observer et il détecte vite les failles de votre comportement, tandis que le maître a toujours de multiples tâches à accomplir, et n’est pas toujours à l’affût des activités de son chiot.

 

  • Soyez un maître dynamique et rassurant, en adoptant une attitude sereine et confiante. Ne surprotégez jamais votre chiot. Il doit vous sentir sûr de vous pour calquer son attitude sur la vôtre car vous êtes son modèle en tant que chef de meute.

 

  • Préférez l’éducation par le jeu et la récompense, plutôt que par la punition : le chien ne la comprend pas, en général. Toutefois, restez impérativement maître du jeu qui doit commencer et cesser quand vous le décidez : le chien n’est pas votre copain de jeu et vous n’êtes pas le sien. Le jeu est pour lui un moyen d’apprentissage et de repère dans la hiérarchie. Vous êtes son professeur, et son supérieur hiérarchique.

 

  • Ne le laissez jamais mordiller les mains, les vêtements. Ne laissez pas les jeunes enfants faire du corps à corps avec lui, ou jouer à lui faire mordre les torchons, car l’évolution physique du chiot est plus rapide que celle des jeunes enfants. Donc, très rapidement, le jeune chien sera plus fort physiquement que l’enfant et gagnera systématiquement la partie lors de ce genre de jeux.

 

  • Dès le départ, habituez-le à la laisse, pour sa sécurité et pour lui apprendre à obéir. Trop de chiens sont victimes d’accidents de la circulation parce que leurs propriétaires ont négligé cette règle fondamentale. N’oubliez pas que le chien doit toujours être tenu en laisse dans les lieux publics.

 

  • Emmenez-le avec vous chaque fois que vous en avez l’occasion : il doit vivre de nombreuses expériences et pouvoir se faire caresser par des inconnus dès son plus jeune âge pour devenir un adulte sage, sociable.

 

  •  Mais habituez-le aussi à rester seul de temps en temps : il doit apprendre à gérer sa solitude sans sentiment d’abandon. En cas de dégradation dans le logement, ne le grondez pas à votre retour, mettez-le dehors et ignorez-le. S’il persiste à chacune de vos absences, procurez-vous une caisse de transport dans laquelle vous l’enfermerez le temps de votre absence. Très vite, il en prendra l’habitude et appréciera cette « niche » dans laquelle il ira se réfugier de lui-même pour s’isoler, dormir etc.

 

  • En voiture, installez la caisse de transport dans le coffre ou à l’arrière : votre véhicule restera propre, votre chien et vous-même serez en sécurité en cas d’incident.

 

  • Si vous avez un club d’éducation canine près de chez vous, faites l’effort de vous y rendre une fois par semaine pendant la première année de votre chien : Cela le socialise, vous donne les bonnes consignes éducatives et renforce la complicité entre vous et lui. N’oubliez jamais que l’évolution d’un chien est très rapide et qu’en un an il passe de l’âge du nourrisson à celui d’un adulte. Il ne faut pas rater les étapes de son évolution.

 

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon
Cliquez
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now